Un peu de lecture...

Publié le par Carine Porret

Voila quelques bouquins lu dernièrement...les 3 premiers m'ont plutot decus...en revanche j'ai adoré le dernier !

"Le CV de dieu", de Jean-Louis Fournier

Voila un petit roman amusant...bon attention ca se lit très vite, en une soirée le bouquin est bouclé...c'est un peu rapide!

"Le ciel était fini, la terre était finie, les animaux étaient finis, l’homme était fini. Dieu pensa qu’il était fini aussi, et sombra dans une profonde mélancolie. Il ne savait à quoi se mettre. Il fit un peu de poterie, pétrit une boule de terre, mais le cœur n’y était plus. Il n’avait plus confiance en lui, il avait perdu la foi. Dieu ne croyait plus en Dieu. Il lui fallait d’urgence de l’activité, de nouveaux projets, de gros chantiers. Il décida alors de chercher du travail, et, comme tout un chacun, il rédigea son curriculum vitae..."



"Loin de Chandigarh", de Tarun Tejpal

Dans un tout autre genre voila un long roman qui nous plonge dans l'Inde des quarante dernières années, l'histoire d'un ecrivain qui vit une passion sensuelle avec sa femme Fiz, et qui est troublé par la découverte dans la vieille maison de vieux carnets appartenant à l'ancienne propriétaire des lieux.
Bon je m'étais laissée guidée par les critiques pour ce livre, mais franchement j'ai eu du mal à accrocher et la première partie du bouquin m'a parue interminable! Dommage.



"L'élégance du hérisson", de Muriel Barbery

Un livre original construit avec en regard les 2 portraits de Renée et Paloma, j’ai d’abord trouvé difficile d’entrer dans l’histoire, la première moitié parait un peu longuette mais c’est grandement compensé par la seconde partie délicieuse, on est charmé par une histoire pleine de belles réparties sur des milieux sociaux qui s'entrechoquent.

"Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants. Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai. "



"Ce que le jour doit à la nuit", de Yasmina Khadra

J’avais déjà beaucoup aimé l’ecriture de Yasmina Khadra dans « Les hirondelles de Kaboul », je ne suis pas déçue par ce roman sur l’Algérie coloniale et la dislocation de deux communautés amoureuses d’un même pays…une fois commencé on ne peut plus lâcher le bouquin, c’est fluide et on est happé par l’histoire de Jounes, vraiment un très bon bouquin !!!

« Mon oncle me disait ; « Si une femme t'aimait, et si tu avais la présence d'esprit de mesurer l'étendue de ce privilège, aucune divinité ne t'arriverait à la cheville. » Oran retenait son souffle en ce printemps 1962. La guerre engageait ses dernières folies. Je cherchais Emilie. J'avais peur pour elle. J'avais besoin d'elle. Je l'aimais et je revenais le lui prouver. Je me sentais en mesure de braver les ouragans, les tonnerres, l'ensemble des anathèmes et les misères du monde entier. »



Publié dans Bouquins

Commenter cet article

Loulou 27/01/2009 21:17

Pour ma part j'ai lu Loin de Chandigarh et j'en suis tombée amoureuse, c'est vrai qu'il est long au début mais l'auteur décrit parfaitement bien la passion ou le début d'une autre. Beaucoup d'émotions. Je pensais même le relire!

Sympathique article en tout cas!