Un peu de lecture...

Publié le par Carine Porret

"La porte des enfers" de Laurent Gaudé nous plonge dans un univers bien particulier...j'ai d'abord été surprise de cette ambiance très noire, très sombre et violente...mais finalement je me suis laissée emportée dans son monde et j'ai dévoré le livre dans la journée!

Un beau livre qui parle d'un deuil impossible, un récit qui se transforme en conte qui se voile peu à peu de magie, de douceur, de souffrance aussi, de nostalgie et de poésie.

Il y a le deuil, l'absence, les remords, la douleur et le néant, mais le tout est nimbé d'un halo de respect et de douceur, servi par une plume fluide, caressante, presque rassurante.
Comme si nos morts voulaient nous chuchoter à l'oreille des mots de réconfort...

"Matteo est pressé ce matin là. Matteo fait courir Pippo, son fils. Matteo est en retard. Pippo est fatigué, Pippo veut s'arrêter, souffler, respirer un peu mais Matteo le tire, l'entraîne, l'exhorte à avancer.

Mais ce matin là, cette minute là, cette seconde là, une fusillade dans les rues de Naples vient stopper net la course de Matteo et Pippo. Briser net leurs pas ; voler la vie de Pippo. Dévaster celle de Matteo et pulvériser celle de Guiliana, la mère, la femme, arrêter sa vie aussi sec que si c'était elle qui avait reçu la balle perdue.

Peut-on revenir d'entre les morts ? Que deviennent les nôtres, les âmes de nos défunts une fois que l'ombre les a englouties ? N'existent-elles plus que dans nos souvenirs et nos coeurs ? S'étiolent-elles lentement avec le temps et l'érosion de la mémoire ?

Matteo, abandonné par Guiliana, elle-même trop dévastée pour rester aux cotés de son mari, va chercher son fils là-bas, en Enfers. Parce qu'il existe une Porte, que lui montrera le Professore Provolone. Les ombres des morts s'y glissent pour effleurer les corps de ceux qui les pleurent, les caresser, leur parler."



Dans un tout autre style, "la dernière valse de Mathilda" de Thomas Mckinley, est un roman plein de mystère qui nous tient en haleine jusqu'au bout, un peu mielleux parfois mais on ne résiste pas à l'intrigue et à avoir envie d'en découvrir plus sur la vie de Jenny et celle de Mathilda...attention une fois lancé vous ne lacherez plus!

"Dans la chaleur étouffante du bush australien, Mathilda, treize ans, fait ses adieux à sa mère. Quelques voisins sont rassemblés autour de la tombe, pour rendre un dernier hommage à cette femme courageuse.

Un peu à l'écart, le père de Mathilda n'a qu'une hâte : que tout cela se termine afin qu'il puisse vendre le domaine de Churinga. Mathilda, elle, comprend que les choses ne seront jamais plus comme avant...

Cinquante ans plus tard, Jenny découvre le journal intime de Mathilda. À mesure que progresse sa lecture, l'angoisse l'assaille... A-t-elle bien fait de venir s'installer à Churinga ?"



Publié dans Bouquins

Commenter cet article